30 ans de L'École Transcendantaliste Universelle/Burkina : À cœur ouvert sur l'ETU et la conférence publique du samedi 18 novembre avec Serges Kabré Spécial

vendredi, 17 novembre 2023 06:06 Écrit par  M..K Infobf.net Publié dans Société

L’Ecole Transcendantaliste Universelle OMP-ETU/BF célèbre en cette année 2023, ses trente d’existence. Une célébration qui a débutée depuis septembre 2023 et jalonnée d’activités dont cette conférence publique qui se tient le samedi 18 novembre 2023 à 16h au Centre des retraités Antoine Nanga (Gounghin). Pour entrer au cœur de cette commémoration et comprendre les profondeurs des enseignements de cette école initiatique, nous avons rencontré Serges Kabré, un des leaders du mouvement au Burkina Faso, qui fait le tour de toute l’actualité de l’ETU et lève le voile sur plusieurs aspects de l’Ordre.

INFOBF.NET : Pour commencer, qu'est-ce que l’ETU ?

Serges Kabré : Merci de me donner l'opportunité de parler de l'Ecole transcendantaliste universelle qui est comme son nom l'indique, une école, qui diffuse un enseignement et quand on parle de transcendantalisme, ce qui suppose que ça va au-delà des choses superficielles, des préoccupations purement matérielles pour porter sur des choses plutôt transcendantes, des choses en rapport, en tout cas, avec des réalités profondes de l'homme notamment la spiritualité, les liens entre l'homme et son créateur, les liens entre l'homme et la nature, la dimension intérieure de l'homme, ainsi de suite. Donc l'ETU c'est une école initiatique qui diffuse un certain nombre s'enseignements pour aider l'homme à mieux s’épanouir à mieux se connaitre lui-même et à mieux connaitre son monde environnant. Pour utiliser un terme moderne, on pourrait parler d’un monde de développement personnel.

De quoi s’agit-il exactement ? C’est quel type d’enseignement qui est donné à l’ETU ?

L’école Transcendantaliste universelle diffuse un enseignement ésotérique, disons d’obédience chrétienne, c-à-d que les gens connaissent beaucoup plus le christianisme en tant que religion mais il a y également une dimension ésotérique du christianisme qui existe et qui a toujours évolué parallèlement avec l’aspect religieux et ça, ce n’est pas le propre de la religion chrétienne, toutes les grandes religions qui existent dans le monde ont toujours ces deux volets, l’aspect religieux généralement destiné à la masse et il y a toujours un enseignement plus profond qui est réservé à des gens mieux préparés, en tout cas à une certaine élite. Si on prend par exemple le cas de l’islam il y a le soufisme qui est la voie ésotérique, la voie initiatique de l’islam, si vous prenez les voix orientales vous avez les pratiques comme les Yogas, donc au niveau du christianisme vous avez la kabbale qui est la tradition initiatique judéo-chrétienne et qui contient un certain nombre d’enseignements traditionnels qui ont été transmis depuis très longtemps, on même dire que c’est avant l’avènement du christianisme, parceque les origines remontent depuis l’Egypte, en tout cas pour ce qui concerne les traces écrites.

L’enseignement de l’ETU est-il compatible avec les autres religions oubien pour venir à l’ETU, il faut faire un choix ?

Merci pour cette question qui permet effectivement d’éclairer les gens sur cet aspect parce qu’il y a effectivement un amalgame. C’est vrai que nous parlons d’enseignement initiatique chrétien, mais ce n’est pas une religion, nous abordons les choses plutôt sous un angle philosophique, donc nous parlons de philosophie ésotérique chrétienne et dans ce sens, de la même façon qu’à l’école par exemple, tout le monde fait de la philosophie sans tenir compte de sa religion, ni de sa race, c’est alors de la même façon que la philosophie ésotérique chrétienne s’adresse à toute personne sans distinction de religion, de race, ni de classe sociale.

Mais de façon précise, quels sont les modules qui sont enseignés à l’ETU ?

Comme je l’avais dit plus haut, les enseignements de l’ETU sont basés sur la Kabbale, la tradition judéo-chrétienne perpétuée par le peuple hébreu et ensuite par le christianisme mais dont les sources se retrouvent en Egypte. Les enseignements sont divisés en 7 modules de cours. Nous avons un premier module qui aborde la cosmogonie et de cosmogénèse et traite de la vision ésotérique de la création, de l’univers et des différents êtres vivants au-delà du monde physique. Un cours en 22 leçons où l’étudiant aborde déjà la kabbale qui lui permettra après de pouvoir déchiffrer les textes sacrés de la Bible qui ont été codés. Ces textes que nous lisons dans la religion ont un sens littéral mais le véritable sens est ailleurs et il faut avoir les clés kabbalistiques pour pouvoir les déchiffrer. Dans le 2ème cours, on aborde l’astrologie kabbalistique et non conventionnelle et aussi le Tarôt. Le Tarôt c’est des cartes, des images mais en réalité ce sont des enseignements véhiculés sous ces formes d’images à travers des cartes qui, elles-mêmes, sont utilisées de façon divinatoire. Un cours aussi de 22 leçons. Nous avons ensuite le 3ème cours qui est vraiment celui qui approfondi tout ce qui a été fait au préalable et essaie de proposer pas mal d’outils, de techniques et pas mal d’exercices spirituels à l’étudiant, qui lui permet de travailler sur lui-même et à long terme, d’utiliser ces outils pour aider autrui, ceux qui sont dans le besoin autour de lui et pourquoi pas, toute la société. Ensuite en 4eme lieu nous repartons dans les textes notamment la Bible où nous avons un cours d’interprétation ésotérique des évangiles ensuite un cours d’interprétation de la Genèse et un autre de l’apocalypse. Ces trois textes de la Bible sont analysés sous l’angle de la kabbale mais aussi avec les clés offertes par l’astrologie. Et enfin le 7ème cours qui lui, approfondie les connaissances sur les anges, les entités spirituelles qui sont dans l’univers et qui accompagnent l’homme dans son évolution, donc un cours essentiellement d’angéologie mais où on y donne aussi des outils pour s’harmoniser avec toutes les forces divines, les forces de la nature. C’est en cette condition que l’homme pourra connaitre tout le potentiel qui est en lui, un potentiel latent qu’il faut justement travailler à réveiller. Voilà un peu ce qu’on peut dire sur les cours.

L’ETU-Burkina qui souffle 30 bougies cette années, quel bilan pouvez-vous faire de ces trois décennies d’existence ?

On peut dire peut-être que c’est un bilan mitigé mais cela est aussi lié au contexte, parceque nous sommes dans des situations où les gens ont suffisamment des problèmes matériels, suffisamment de problèmes déjà pour se nourrir, se vêtir, se soigner, ce qui fait que lorsqu’on parle de philosophie, ce n’est pas évident. Comme le dit l’adage : « ventre vide n’a point d’oreille », c’est souvent ceux qui, quand même, ont atteint un certain niveau et qui arrivent à satisfaire un minimum de besoin vitaux qui arrivent à évoluer dans ces voie-là. Comme vous le savez les recrutements dans ces milieux ne se font pas comme dans le milieu religieux où on a vraiment suffisamment d’adhérents. Ici, bien que nous même nous ne faisons pas de sélection en tant que telle, il y a quand-même une sorte de sélection naturelle qui s’établie et qui fait que les recrutements sont réduits et en plus, même parmi ceux qu’on recrute, la persévérance n’est pas toujours de mise parceque les gens, parce qu’ils ont eu des difficultés par-ci, par-là, parfois baissent très rapidement les bras et n’arrivent plus à persévérer sur cette voie-là. Mais du reste, l’école a pu survivre toutes ces années et a pu continuer progressivement en tout cas à se renforcer et nous pensons surtout qu’elle a aujourd’hui une base qui lui permet, dans le futur, d’être visible et de pouvoir être plus utile à la société.

Et 30 ans après, comment se porte aujourd’hui l’ETU Burkina Faso ?

L’ETU se porte bien, on peut rendre grâce à Dieu. Nous arrivons quand même à avoir un certain nombre d’activité qui se tiennent assez régulièrement, c’est une grâce on peut dire que la courbe est ascendante, on continue toujours de recruter et les recrutements augmentent de plus en plus. La qualité aussi de l’enseignement augmente parceque nous avons de plus en plus des cadres disponibles pour pouvoir perpétrer cette œuvre, on peut donc se réjouir de cette réalité aujourd’hui.

Quelles sont les activités qui meublent ces 3 mois de célébration des 30 ans de l’ETU ?

Nous sommes actuellement pratiquement entrain de clôturer. Et contrairement au dixième ou vingtième anniversaire où la célébration avait été un peu condensée sur une courte période, cette fois-ci, c’est sur 3 mois que ça se tient et depuis le mois de septembre on avait fait le lancement officiel avec un exposé sur l’historique de l’ETU au Burkina, ensuite nous avons eu un certain nombre d’activités notamment des exposés dont un a porté sur la radiesthésie et un séminaire sur l’angéologie. Nous avons également eu une cérémonie de plantation d’arbres pour accompagner les activités de types intellectuels ou spirituels. Là nous sommes maintenant en train d’aller vers la clôture et la grande activité qui est à venir est pour ce samedi 18 novembre 2023 à 16h à la Maison des retraités Antoine Nanga à Gounghin, où nous organisons une conférence publique, une activité ouverte au grand public pour leur permettre de s’informer sur un pan de l’Ecole Transcendantaliste Universelle et également pourquoi pas, adhérer pour approfondir le sujet avec nous, donc le public y est convié.

Quel message sera donné à cette conférence publique ?

Le message déjà c’est faire connaitre l’existence de la voie initiatique chrétienne qui permet en tout cas à ceux qui ont cette aspiration, à ceux qui se posent encore beaucoup de questions qui ne sont pas totalement satisfaits par ce qui nous est offert par la religion, de pouvoir étancher leur soif. Parce que on peut dire que la voie initiatique est le fondement sur lequel en réalité, est assis la religion. Donc tous ceux qui vont en profondeur à travers cette voie initiatique, comprendrons mieux la religion et les pratiques religieuses parceque, dans la religion, c’est une approche émotive de Dieu alors que dans l’initiation c’est une approche beaucoup plus basée sur la connaissance et sur l’intellect. L’information que la religion nous donne de la divinité est assez élémentaire. Pourtant au fur et à mesure que la société s’intellectualise, elle a besoin d’une connaissance plus poussée, plus profonde des réalités divines, humaines ainsi que des liens entre l’homme et la divinité. Donc c’est vraiment l’occasion de motiver et d’inviter tous ceux qui s’intéressent à ces sujets, de venir s’informer de l’existence de cette voie et des enseignements qui y sont proposés. Il s’agira beaucoup plus spécialement de parler des anges. Tout le monde entend parler des anges au niveau religieux, mais dans l’enseignement initiatique il y a une connaissance un peu plus poussée, plus profonde qui est donnée de ces anges-là et qui permet justement de mieux profiter de leur aide parceque c’est effectivement des messagers entre nous et le divin et ils nous accompagnent chaque jour, ils nous guident dans notre vie mais de façon anonyme et avec la connaissances initiatique, l’homme peut apprendre à les connaitre pour justement mieux collaborer, être un collaborateur conscient des anges.

Le Burkina traverse depuis quelques années une période difficile de son histoire avec le terrorisme. Quel peut être l’apport de l’ETU pour que le pays retrouve la paix ?

Je peux dire que l’ETU peux effectivement être d’un grand apport, même si cet apport n’est pas sur un plan visible, matériel comme les gens s’attendent souvent à le voir parce qu’en réalité, le matériel est soutenu avant tout par des choses immatérielles et l’enseignement de l’ETU s’adressant avant tout à la dimension intérieure, ça nous permet justement de travailler sur nous-même, de mieux comprendre les défis de l’homme, le sens de la vie, les raisons d’être de ces types de crises pour justement les aborder avec beaucoup plus de sérénité et également pour chercher des solutions beaucoup plus idoines. Un principe de l’UNESCO dit que c’est dans l’esprit des hommes que prennent naissance les guerres et que c’est également dans l’esprit des humains qu’il faut planter les germes de la paix et c’est exactement ce langage que nous tenons, c’est-à-dire que c’est dans l’esprit des hommes qu’il faut travailler à restaurer la paix, à amener l’homme à être un artisan de la paix pour lui-même et ensuite pour les autres et ce n’est que dans ces conditions que nous pouvons réellement avoir une paix durable dans nos sociétés sinon nous allons toujours passer le temps à avoir des paix ponctuelles et à traverser des crises tant que l’homme est ignorant de sa véritable dimension et tant qu’il n’apprend pas justement à harmoniser ses intérêts avec ceux des autres. C’est une dimension importante même son impact est sur le long terme, mais on ne pourra pas s’en passer parceque, c’est à travers la connaissance et la formation que l’homme pourra réellement juguler ces types de problèmes qui se posent par moment à la société.

Un mot pour terminer ? 

Merci vraiment pour cette opportunité que vous nous donnez pour faire connaitre l’ETU. Dans ce contexte-là je ne peux que souhaiter la paix, la paix et la paix pour notre cher pays, mais pour que cela soit il faut qu’il y ait la paix en chacun de nous-même. Donc travaillons à restaurer la paix en nous-même pour pouvoir la restaurer à l’extérieur de nous. Je souhaite bon vent à votre média, que la main divine vous accompagne et vous aide à réussir votre mission. 

Pour joindre L'ETU : (+226) 71 48 43 39 / 77 72 38 00 / 78 84 39 11 / 70 12 12 45

 

M.K

Infobf.net 

 

 

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.